L’atome d’arsenic

L'arsenic

Son numéro atomique est le 33, son symbole est As. Bien qu’il soit répandu dans le règne minéral et dans les organismes vivants, une quarantaine d’éléments sur 92 sont plus abondants que l’arsenic. Il représente environ 5 millionièmes de la croûte terrestre. Il est important en raison de son rôle physiologique, c’est un constituant systématique de la cellule vivante, où il sert de biocatalyseur. Beaucoup de composés de l’arsenic sont toxiques, néanmoins il est très utilisé en pharmacologie. L’arsenic natif est rare, il existe principalement sous forme de minéraux sulfurés comme le réalgar As4S4, l’orpiment As6S6 et d’autres.

Propriétés

Au sein de la classification périodique il se situe au milieu des éléments, au milieu de la cinquième colonne. L’arsenic est un élément intermédiaire qui s’attache à l’un et tantôt à l’autre. Il possède un hydrure AsH3, qui lui est assez stable.

Cortège électronique et mode de liaison

Le cortège électronique de l’arsenic se compose de 2 électrons K, 8 électrons L et 18 électrons M. Il possède 5 électrons de valence. Ce cortège électronique offre plusieurs possibilités de liaisons avec d’autres atomes.

Variété allotropique

L’arsenic possède trois variétés allotropiques cristallines, deux sont bien définies, mais la troisième n’est pas caractérisée avec certitude. Par refroidissement brutal, on obtient l’arsenic jaune qui est semblable au phosphore blanc. Il est soluble dans le sulfure de carbone. Cette variété est toujours métastable et se transforme en une autre variété sous l’action du brome ou de l’iode, ou lorsqu’on l’expose à la lumière ou à la température de l’air liquide, alors il deviendra l’arsenic gris. Il est stable et insoluble dans le sulfure de carbone. Par sublimation d’arsenic gris dans un courant d’hydrogène, on obtient de l’arsenic noir qui lui est mal défini encore. Mais il redeviendra l’arsenic gris dès la température de 350 oC. Les molécules As4 sont stables jusqu’à la température de 800 °C où là elles se dissoluront et deviendront As2. Elle deviendront en atome à partir de 1700 oC. La réactivité chimique de l’arsenic varie beaucoup selon sa variété. L’arsenic jaune s’oxyde à l’air dès la température ambiante tandis que l’arsenic noire nécessite 80 oC et l’arsenic gris 250 oC. L’arsenic s’enflamme spontanément dans le fluor, le chlore et le brome. Le carbone, l’azote et l’hydrogène ne donnent pas de réaction directe et les acides non-oxydants n’agissent pas non plus.

Composés de l’arsenic

La combustion de l’arsenic donne d’abondantes fumées blanches. Ces fumées sont constituées d’oxyde d’arsenic et, par condensation à la température ambiante, on recueille une variété d’arsenic appelée ; l’arsenic blanc. Cette variété est toujours métastable aux températures supérieurs à -13 oC Son symbole est As4O6 jusqu’à 800 °C, au delà la dissociation commence et à 1800 °C il devient As2O3.

Intérêt biologique de l’arsenic et de ses composés

Le trioxyde est extrêmement toxique, la dose létale étant de l’ordre de 0,1 gramme. De nombreux composés arsenicaux peuvent être absorbés par l’organisme, soit par la peau ou soit par la paroi intestinale. L’excrétion est toujours lente et fait presque uniquement par la voie urinaire. En cas d’absorption prolongée de produit arsenicaux, il y a fixation par les ongles et les cheveux. Plusieurs composés arsenicaux sont utilisés en thérapeutique, évidemment à faible dose. L’anhydride arsénieux améliore le souffle en haute altitude. Les arsénoïques sont les premiers composés reconnus pour leur action antisyphilitique.

Voici ce qui était de l’arsenic, un produit très dangereux et excessivement nocif. Malgré ses dangers il est, comme on l’a vu, utilisé dans la thérapeutique. Il possède plusieurs variétés très différentes une de l’autre.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*