L’aspirine

Aspirine

Qui n’a pas un flacon d’aspirine dans sa pharmacie ? Il est assez rare de répondre non à cette question car c’est l’un des médicaments les plus courants sur le marché. L’aspirine telle que retrouvée dans les pharmacies est apparue il y a 81 ans. Il ne date pas d’hier que les gens soient à la recherche de médicaments pour soulager la douleur. C’est un chimiste, Félix Hoffmann, qui en fit la découverte en octobre 1897 alors qu’il travaillait sur l’acétylation de l’acide salicylique. Il testa son médicament sur son père atteint de rhumatismes aigus puis vendit le produit à la firme Bayer. Le  » A  » dans aspirine représente l’abréviation du radical acétyl, le  » spir  » signifie acide spirique et le  » in  » est une désinence commune en chimie industrielle. L’aspirine est un analgésique non narcotique qui soulage la douleur, les symptômes de l’arthrite et qui fait baisser la fièvre.

Pour fabriquer de l’aspirine, il faut acétyler de l’acide salicylique avec de l’acide anhydride. Le tout est purifié par recristallisation du benzène ou autres solvants. L’aspirine est en fait de petits cristaux blancs présentés sous forme tabulaire (plat, en forme de table) ou en une poudre cristalline. Elle a une faible odeur et est stable dans l’air sec. Toutefois, dans l’air humide, elle s’hydrolyse en salicyque et en acides acétiques. Elle fond à une température de 1350. L’aspirine devient pâteuse lorsqu’elle est humide et mélangée à certains produits comme la méthénamine, le phénol…Lorsque l’aspirine est mise en contact avec de l’air humide et un sel alcalin, elle devient gommeuse. Les alcalins dissolvent l’aspirine et la solution résultante s’hydrolyse rapidement pour former des sels acétiques et des acides salicyliques. Le sucre et la glycérine empêchent cependant la décomposition de l’aspirine. Celle-ci est incompatible avec certaines substances qui entraînent sa dégradation.

L’acide acétylsalicylique (aspirine) a pour cible les prostaglandines (agents de protection) produits dans l’organisme par les tissus. Leur production est déclenchée suite à une lésion cellulaire et celle-ci entraîne de la rougeur, de la douleur et de l’inflammation. L’aspirine supprime la synthèse des prostaglandines qui sont responsables de nos douleurs. C’est la propriété de l’aspirine de se diffuser rapidement dans l’organisme qui lui vaut toute son efficacité.

Bien que l’aspirine soit utilisée de façon courante et considérée comme peu dangereuse, il demeure qu’il faut être très prudent et ne pas dépasser les doses prescrites. Une trop forte absorption de ce médicament peut entraîner de sérieux problèmes. Il est donc recommandé de l’utiliser avec grand soin. Grâce à celle-ci, nous pouvons soulager nos maux de tête et nos douleurs. L’aspirine peut même guérir des problèmes plus graves comme les migraines et les rhumatismes. Des recherches sont encore menées afin de trouver d’autres utilités à cette merveilleuse aspirine.

Bibliographie Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques, 36e édition, 2001

Merveilleuse aspirine, éditions M.A., 1990, 114p.

Association médicale canadienne, Le guide pratique des médicaments, éditions du Reader’s Digest, 1990, 592p.

Anderson, Bendush, Chase, Gennaro, Gibson, Granberg, Harvey, King, Martin, Swinyard, Remington’s pharmaceutical sciences, éditions Mack , 15e édition, 1975

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*