Alfred Nobel

Alfred nobel

Alfred Nobel voit le jour le 21 octobre à Stockholm, cet inventeur du 19ième siècle a mené une vie tout à fait remplie. Dès l’âge de 16 ans, Alfred Nobel veut faire ses preuves, il revient en Suède et fonde sa propre entreprise de production de nitroglycérine, une substance hautement explosive. Plusieurs recherches ont été effectuées par d’autres chimistes avant lui mais aucun n’avait guère avancé dans ses recherches. Au début, la fameuse poudre noire fut introduite en Europe pour ensuite devenir le fulmicoton et finalement en 1847 Sobreho découvre la nitroglycérine. Leurs nombreuse expériences provoquèrent de nombreux graves accidents, telle de la destruction de navires anglais en 1866 et 1875 et le ford de Joux en 1877. On s’est vite aperçu que la réaction entre l’acide nitrique et le coton et l’acide nitrique et le nitroglycérine s’avérait catastrophiques. Nobel décide alors de chercher à maîtriser la force de l’explosif, afin de pouvoir l’emmagasiner sans danger et d’en libérer la puissance au moment voulu. Pour stabiliser la nitroglycérine, il songe d’abord à utiliser la propriété qu’elle a de se dissoudre dans l’alcool méthylique à 56 degrés celcius, opération qui la rend inoffensive , mais elle devient dans des conditions difficiles de la recristalliser en totalité. Après de longs et patients essais, Nobel parvient à transformer l’explosif en une pâte, la dynamite, qu’on peut alors emballer dans des caisses, transporter sans risque de fuite, heurter sans qu’il n’y ait explosion. Il a testé au préalable l’absorption de la nitroglycérine par du charbon réduit en poudre, de la craie, de la silice, et diverses autres matières pulvérulentes capables d’en retenir une forte proportion et il choisit enfin une terre siliceuse constituée par l’enveloppe fossile d’une variété d’algues, les diatomées, que l’on exploitait à Oberlohe sous le nom de Kieselguhr. Plus tard, la dynamite, présenté sous tube de carton , puis encore améliorée par Nobel sous le nom de « plastic » (ou dynamite extra Nobel, brevet de 1875) remplace alors la nitroglycérine pour les travaux d’arts. Quelques années plus tard, en 1887, il fabrique ainsi la balistite, mélange à parties égales de trinitroglycérine et de dinitrocellulose.

Finalement , c’est la maîtrise de la nitroglycérine qui rendit Alfred Nobel si célèbre. Toutes ses inventions à travers les laboratoires installés en Europe font de ce grand chimiste le détenteur de 355 brevets, exploités dans les 80 usines créées dans une vingtaine de pays. De là provient l’immense fortune qu’il lègue à sa mort le 10 décembre 1896, par testament, pour la création d’une fondation Nobel, les revenus du capital étant destinés à être distribués sous forme de prix, afin de récompenser les hommes de bonnes volontés oeuvrant pour faire progresser l’humanité.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*