La somatotrophine

La somatotrophine

Depuis maintenant 80 ans, nous connaissons les propriétés lactogènes de la STBr (somatotrophine bovine recombinante).La STBr est une hormone que l’on pourrait qualifié de controversé puisque certaines études européennes et américaines ont conclues que la STBr pouvait provoquer des cancers ou autres sortes de maladies semblables.Je vais vous décrire, tout en expliquant comment on obtient la STBr, quelle est sa structure et quelles sont les effets sur le lait.Je vais aussi tenter d’en savoir plus long sur ce sujet vachement lait!

L’obtention de la somatotrophine

La somatotrophine recombinante injecté aux vaches laitière ne diffère que très peut de celle que les vaches produisent elles mêmes. Pour obtenir la protéine qu’est la STBr, on doit tout d’abord identifier, séquencer et synthétiser le gène bovin de la STB(somatotrophine bovine).Ensuite, ce fraguement d’ADN résultant est réintroduit dans une bactéries de souche E.colie, une sorte de placenta à STBr. Il ne vous reste plus qu’a faire fermenter et attendre que le tout se multiplie pour obtenir sa propre STBr maison!

La structure de la somatotrophine

Comme toutes bonnes protéines, la somatotrophine est constituée d’acides aminés. Si vous vous demandez quelle est la différence entre la STB et la STBr, pour être franc, elle n’est pas énorme! La seul différence entre les deux protéines est que la STBr est composée de 9 acides aminés de plus que son homologue, la STB.

Les acides aminés sont séparés en quatre grandes catégories, les grands polaires, apolaires et les petits polaires, apolaires. La STB est faite de 191 acides aminés dont la plupart ont des gros acides aminés polaires comme la tyrosine, la tryptophane qui est surtout composé de carbone et d’hydrogène, la glutamate qui est, tout comme la tryptophane et la tyrosine un gros acide aminé polaire, composé de carbone et d’hydrogène tandis que la STBr, elle, est faite de 191 a 199 acides aminés, pratiquement les mêmes mais en plus grand nombres. Il faut dire que les acides aminés sont tous constitués de carbone, d’oxygène d’azote et d’hydrogène.. Il existe 20 différentes sortes d’acides aminés. De plus, les acides aminés sont des bases qui réagissent lorsque l’on change un ion H+. Ces acides aminés peuvent réagir ensemble dépendent de leur nature et du milieu où elle se trouvent. La STBr est une protéine mais plus particulièrement peptique, ce qui signifie que ‘les acides aminés qui la compose forment des liaisons amides(des composés organiques) entre la fonction acide carboxylique de l’un et la fonction acide aminé acide aminé de l’autre. ‘ site monsieur A.Raisoni, un biologiste. Toujours selon lui, la liaison peptidique relie entre eux les deux carbones asymétriques de deux acides aminés voisins par le carbonyle (C=O)de la fonction acide et azote de la fonction amine. Il existe deux formes équilibrées qui permettent de représenter cette liaison : – la double liaison présente entre le carbone et l’oxygène du carbonyle, l’azote étant saturée par l’atome d’hydrogène.

La double liaison présente entre le carbone et l’azote ,l’atome d’hydrogène se déplaçant alors sur l’oxygène. La forme de la protéine en question est comme un long boudin, comparable à la forme que prend l’ADN. Un schéma aurait pu être présenté pour la compréhension de tous mais les droits d’auteurs m’interdisent la reproduction du document pourtant très complet.

Les effets sur le lait

Toutes les composantes , y compris les composantes mineures du lait n’ont pas été affectées lors du traitement à la somatotrophine bovine recombinante. Les minéraux contenus dans le lait tel que le Ca , P , Na , Fe , Cu , Mn , Zn , K et Mg ont fait l’objet de plusieurs études poussées quant à leur concentration dans le lait mais aucun résultat n’est venu à la conclusion que ces derniers diffèrents de la concentration normale du lait. Par contre, une chose reste inquiétante avec l’utilisation de la STBr il s’agit de l’IGF-1(insuline growht factor-1)une hormone normalement libérée en infime quantité dans le lait mais lorsque l’on utilise la STBr, les proportions de ce produit prennent de l’ampleur. Quelque chose de particulièrement inquiétant puisque l’on croit que cette hormone serait à la base d’une foule de cancers mais ça ,c’est une autre histoire!

Conclusion

La STBr s’obtient plutot facilement, c’est une courte protéine assez complexe, qui ne modifie pratiquement pas la structure du lait mais qui peut représenter un danger potentiel si on ne porte aucune modification au produit actuelle, le posillac fait en laboratoire par une des firmes tout aussi controversées que son nouveau produit, la firme Monsanto.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*