Johannes Diderik Van der Waals

Johannes Diderik Van der Waals

Van Der Waals est un physicien hollandais né en 1837 à Leyde et mort en 1923 à Amsterdam. Il fut institué puis il étudia à l’université de Leyde de 1862 à 1862, il eut un doctorat en physique. Il fut professeur de physique à Deventer et à la Haye en 1866 et puis à l’université d’Amsterdam en 1877.

Il fit une thèse de doctorat qui s’intitula « : Over de continuiteit van den gas en vloeistoftoestand », dans cette dissertation on y retrouve l’équation des gaz parfaits, (P+a/v2)(v-b)=nRT (le terme « a/v2 » et « b » correspondent aux attractions intermoléculaires et au volume des molécules, les constantes « a » et « b ».) Cette étude contribua d’une façon décisive à accréditer l’idée de l’existence de forces intermoléculaires d’attractions et à déterminer le rôle du volume d’encombrement moléculaire dans le comportement des gaz à haute pression, deux concepts encore mal assurés à l’époque. On sait que cette équation n’est pas parfaite car d’autres équations ont données de meilleurs résultats. Toutefois, elle démontre l’interprétation de phénomène de changement de phase par la découverte du mécanisme responsable de l’existence de zones de stabilité, de métastabilité et d’instabilité au sein d’un milieu en équilibre homogène. Cette équation permet aussi l’interprétation des forces électrostatiques de faible intensité qui explique la solidification des gaz rares aux basses températures.

Il fit connaître sa loi dite des états correspondants en 1880. Cette équation d’état unique pour tous les corps purs contribua largement, elle aussi, à sa renommé, car elle servit par la suite de guide aux essais préalables à la liquéfaction de l’hydrogène (J. Dewar, 1898) et de l’hélium (H. Kemerlingh Onnes, 1908). D’un autre point de vue, cette contribution de Van der Waals est également considérée comme l’une des premières tentatives pour exprimer des lois de la physique en fonction de variables réduites, représentées ici par les rapports P/Pc, V/Vc, T/Tc, à l’aide des coordonnées Pc, Vc, Tc du point critique.

Il reçut le prix Nobel de physique en 1910 pour ses travaux concernant l’équation de l’état d’agrégation des gaz et des liquides. Il a aussi contribué à l’étude des mélanges binaires intitulés Théorie moléculaire d’une substance composée de deux matières différentes. Il fit aussi une théorie sur la thermodynamique de la capillarité.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*